Djangophil - Jazz Manouche en Aquitaine

Le Groupe Djangophil

le groupe Djangophil a été créé en 2000 par Jean Michel Bourdier.

Jean-Michel Bourdier (alias BIB…)

JM BourdierFils de musicien, il grandit en étant bercé entre le banjo et  l’accordéon de son père. Ma grand mère maternelle était une weiss (nom d’origine manouche) nom prédestiné .

En 1981, Il débute sa carrière dans les styles Hard-Rock et Métal. Curieux de tous les styles, Il pratique la guitare classique et s’intéresse au Jazz, à la Fusion et au Flamenco.

En 1994, après une session avec ROMANE, il décide de se plonger dans la musique de Django Reinhardt et il suit des cours de Jazz, notamment avec Pascal Rauzet, professeur au CIAM de Bordeaux puis avec J.Y. MOKA.

En 1997, il fonde le premier duo Gipsy Jazz puis créé Djangophil en 2000, tout en suivant des cours avec Christophe Lartilleux (leader du groupe Latcho Drom).

Vont suivre de nombreux concerts et l’enregistrement de 10 Cds de reprises et compositions personnelles. Actuellement, Jean Michel enseigne aussi la guitare (dans tous les styles) à la Rockschool de Bergerac.

Le groupe

Djangophil se produit sous plusieurs configurations: du duo au quartet.

Avec deux guitares, une contrebasse et un saxophone et/ou violon, sa musique (influencée par Django Reinhardt) revisite les univers du Swing manouche et du Be-bop : Wes Montgomery, Charlie Parker, George Benson, sans oublier la musique latine et la chanson française (Charles Trenet, Edith Piaf).

Le groupe enregistre un album par an et cherche constamment à se remettre en question pour faire évoluer son identité.

Djangophil a su faire parler de lui notamment dans de nombreux festivals et scènes et notamment au festival de Monségur en 2008 grâce au reportage réalisé par FR3 Aquitaine, et sur le site Django Station sur lequel son album « Israël blues » a obtenu un très bonne critique. Depuis 2000 le groupe sillonne le Sud-Ouest: concerts, festivals, concerts privés…

Djangophil passe du son de guitare acoustique ‘années 30’ au son électrique des années ‘Be bop’.

Dès 2005, Bernadette Bourdier occupe le poste de la guitare rythmique. Jacques Boireau rejoint ensuite le groupe: sa technique de contrebasse classique et la sonorité de son archer donnent au groupe un son neuf lorsqu’il expose des thèmes. En 2006, Cyril Prévost, au saxophone, est venu donner un son nouveau et un nouveau souffle à la formation. En 2008 Patrick Puech nous rejoint a la contrebasse et une nouvelle version du trio se forme puisque Patrick joue aussi de la flute traversière. En 2010, c’est Michel Aladjem au violon qui vient renforcer la formation. Enfin n’oublions pas, en ‘Guest Musician’, Israel Dauher notre ami guitariste manouche qui vient partager la scène avec nous et aussi quelques prises sur les albums.

Les musiciens de la formation actuelle

Bernadette Bourdier…. alias BB:

Bernadette BourdierDepuis ses 10 ans, une guitare l’a toujours accompagnée. C’est en 1999, après sa rencontre avec Jean michel qu’elle découvrira le jazz manouche. Jean Michel lui donnera des cours et en 2002, après avoir écouté un concert de Tchavolo Schmitt, c’est le déclic!
La passion pour la musique de Django Reinhardt devient sa priorité. Depuis 2005 elle est membre du groupe Djangophil et bien sur, vous l’avez compris, elle est une grande admiratrice de Tchavolo Schmitt.


Francis Bourrec:

Élève de Jean-Marie Londeix, il se perfectionne en jazz au Berklee College of Music à Boston (U.S.A) auprès de George Garzone . Il conjugue une carrière de saxophoniste de jazz et de pédagogue (professeur de saxophone au Centre d’informations musicales CIM – Paris, professeur d’histoire, sociologie et pratique du jazz à l’Université Bordeaux III Michel de Montaigne). Il a joué en tant que saxophoniste soliste au sein de l’ONJ avec Gil Evans, Steve Swallow, Peter Erskine, Toots Thielemans, Michel Colombier, Ernie Watts, Randy Brecker et joué dans de nombreux festivals   nationaux et internationaux. Il est membre du TSG (ténor saxophone génération).Francis Bourrec est lauréat du premier prix du Festival de jazz de La Défense (1978), en quartet avec Yann Benoist , guitare ; Philippe Laccarrière, contrebasse ; Jo Benotti, batterie

Patrick Puech:

Patrick Puech« Dernier ours des Pyrénées »(dixit l’accordéoniste Edwin Büger), il émet ses premiers sons dans un village Ariégeois en un autre siècle. Ensuite, un apprentissage musical dans un conservatoire municipal de la banlieue parisienne, d’où il sort avec un 1er prix de Flûte traversière.
Mais surtout c’est la rencontre avec la contrebasse qui alimente la ritournelle du jazzman avec « La Grande Marche des 4 Pingouins », le « Edwin B. Xtet », le « Space Quartet » et de manière plus écrite, l’Ensemble Instrumental de Dordogne, divers Big Bands et Harmonies.


Michel Aladjem:

Michel AladjemMusicien Lyonnais né en 1978 à Sofia en Bulgarie, il commence le violon dès l’âge de 4 ans et étudie à l’ENM de Villeurbanne jusqu’au DEM.
Malgré un parcours quasiment tracé sur la voie de la musique dite « classique », il gardera toujours un « œil » ouvert sur toute musique lui passant par les oreilles. Après 3 ans de perfectionnement à Lyon, il découvre son amour pour le violon Alto et entame des études supérieures à l’Ecole Nationale Supérieure de Musique de Stuttgart avec Enrique Santiago et Gunter Teuffel.
C’est en 2010 qu’il rejoint Djangophil pour une nouvelle aventure humaine et musicale que nous souhaitons longue…


Alexandre Aguilera

Originaire de la ville d’Orthez dans les Pyrénées-Atlantiques, Alexandre Aguilera fait partie de cette nouvelle génération de musiciens de jazz issus de la classe de Julien Dubois au conservatoire de Bordeaux. Durant les sept années passées là-bas, il développe à la flûte traversière et au saxophone un langage musical centré autour de figures telles que Cannonball Adderley, Lee Konitz ou Kenny Wheeler. Poursuivant désormais son parcours au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, il s’intéresse aussi bien à la musique d’Inde du nord avec le flûtiste Henri Tournier, qu’au soundpainting et à l’improvisation générative avec Vincent Lê Quang. Flûte solo dans l’orchestre Les Cariocas d’Aquitão et membre de l’ensemble Choroda, il se voit décerner en janvier 2018 le prix Coup de coeur du jury pour sa prestation avec Robin & the Woods lors du tremplin Action Jazz. Ce quintet bordelais ayant remporté plusieurs prix régionaux, lui a notamment permis de se produire pendant trois jours à Shanghai en juin 2019, et se prépare à collaborer avec l’orchestre symphonique de Bruges, en Gironde.

Jacques Boireau:

Jacques Boireau(doublure de Patrick Puech). Il pratique la contrebasse depuis plus de vingt ans. Après un passage au conservatoire de Bordeaux, son apprentissage s’est effectué dans les clubs de jazz, dans une multitude de formations, de rencontres, de bœufs musicaux et de tournées.. « J’ai une vision colorée de la musique (influencée par mes pratiques artistiques et graphiques). Pour moi, une bonne musique est un espace qui se déploie et dans lequel il s’agit de voyager avec le plus d’émotion possible« .



THOMAS DE CONTI :

  • Thomas de Conti a un parcours atypique en tant que musicien.Autour de ses douze ans, il découvre la musique de Django Reinhardt, et explore l’univers immensément riche de ce musicien exceptionnel. Cela devient une véritable passion.A 18 ans, il rencontre Jean-Michel Bourdier dit Bib, qui donne des cours sur Bergerac, et qui par une incroyable chance, est spécialisé dans le style… C’est le début d’une longue amitié et d’une collaboration qui s’intensifie encore aujourd’hui dans le groupe Djangophil.Parallèlement, Thomas se forme au CIAM de Bordeaux en spécialité jazz manouche, et participe à de nombreux masterclass ( Tchavolo Schmitt, Hono Winterstein Yorgui Loeffler…)Curieux et ayant l’esprit d’initiative, il fonde et développe des projets éclectiques entre rockabilly, jazz et flamenco. Il s’essaye aussi à la pratique d’autres instruments tels que la basse et la trompette.Bien ancré dans le territoire du bergeracois, il est de plus en plus sollicité pour collaborer avec d’autres artistes comme arrangeur, compositeur, et même technicien, notamment dans le domaine théâtral ( avec  également des débuts en tant que comédien-musicien. )Résolument disponible aux nouvelles expériences, le jazz manouche et la musique de Django reste le principal élan de sa fibre artistique…La passion d’une vie..

Billy Reinhardt:

Billy-Reinhardt

(doublure de BB)  il fait partie de la communauté manouche des gens du voyage de la région de Bergerac. Il apprend ses premiers accords avec son grand père par transmission orale comme cela se pratique chez eux, puis il devient très vite l’accompagnateur de son cousin Israël Dauher et tous deux forment un duo vraiment très pur du style manouche. Ils rencontrera BIB dans les années 90  et viendra partager la scène avec lui dès les débuts de Djangophil. « Il est vraiment un des meilleurs accompagnateurs que je connaisse, Il a ce son magique qu’ont les manouches, un swing incroyable et je suis fier de l’avoir comme ami et membre de Djangophil » (dixit BIB)